Retour à la recherche

Face antérieure d'une cuve de sarcophage - sarco...


Numéro d'inventaire :

Ra 506

Dénomination / Titre / Désignation :

Face antérieure d'une cuve de sarcophage
sarcophage (cuve)

Date de création / Datation :

4e siècle

Fonction d'usage :

pratique funéraire

Matière :

marbre blanc

Technique :

sculpture

Mesures :

Hauteur en cm : 60-57 ; Longueur en cm : 203-195 ; Epaisseur en cm : 12

Date de collecte :

1860

Lieu de collecte :

Saint-Sernin (place) : Toulouse [Haute-Garonne]

Domaine / Discipline :

sculpture ; croyances - coutumes ; paléochrétien

Situation :

Exposé

Description :

Cette frise sculptée appartenait à une cuve de sarcophage. Au centre, le Christ, debout, impose les mains sur deux corbeilles de pains que lui présentent deux disciples. Trois autres personnages, à l'arrière-plan, complètent ce premier groupe qui illustre une scène de la vie du Christ : la Multiplication des pains. Le Christ est représenté une seconde fois, de profil, touchant les yeux d'un jeune aveugle qu'il guérit ainsi miraculeusement de sa cécité. Au second plan, un témoin désigne Jésus de sa main gauche et élève sa droite, comme pour accompagner sa surprise ou ses paroles. Tourné vers l'aveugle, un autre témoin tient un volumen (rouleau) et montre un quatrième personnage qui fait jaillir une source avec sa baguette. Le thème est, à l'origine, celui de Moïse frappant le rocher d'Horeb afin de désaltérer le peuple d'Israël assoiffé. À gauche est une femme dans l'attitude de la prière, les paumes de ses mains tournées vers le haut. Elle est désignée par un personnage qui se tient à sa droite. À sa gauche est un autre homme, portant un volumen, qui semble aussi présenter l'orante en plaçant son bras sur ses épaules (?). Enfin, à l'extrémité, assis sur un fauteuil, les jambes croisées, un homme pose sa main gauche sur un livre et tend son bras droit vers l'avant . Il s'agit de Pierre. Derrière lui, un individu élève ses deux mains vers le haut. Un dernier personnage tient un volumen et semble accompagner de sa main droite le geste de son voisin. Il faut associer le personnage trônant et l'orante. À cette dernière, allégorie de l'âme du défunt libérée du corps, sont destinés cet enseignement solennel et cette connaissance suprême dispensés par Pierre ou Dieu lui-même. La lecture de l'iconographie de ce sarcophage selon trois volets reprend une certaine cohérence : baptême (présence de la source), eucharistie (Multiplication des pains), béatitude (orante) de l'âme délivrée par la mort et introduite auprès de Dieu. Daniel Cazes, extrait de la notice publiée dans le catalogue d'exposition « La Catalogne et la Méditerranée », 2008.

Image :

© Joachim Hocine

Musée :

Musée Saint-Raymond