Retour à la recherche

La Chasse à l'ours vers la cascade du lac d'Oo,


Numéro d'inventaire :

2000 1 1

Dénomination / Titre / Désignation :

La Chasse à l'ours vers la cascade du lac d'Oo,

Auteur :

LEJEUNE, Louis François En savoir plus

Nom : LEJEUNE
Prénom : Louis François
Lieu de naissance : Strasbourg
Date de naissance : 1775
Lieu de décès : Toulouse
Date de décès : 1848

Date de création / Datation :

1834

Lieu de création :

Toulouse

Matière :

toile

Technique :

peinture à l'huile

Mesures :

Hauteur : 181 ; Largeur : 152 ; Hauteur avec cadre en cm : 194 ; Largeur avec cadre en cm : 164 ; Profondeur : 4

Domaine / Discipline :

Peinture

Situation :

Exposé

Description :

Sans être à proprement parler un musée à vocation pyrénéenne, le musée des Augustins possède une belle collection de vues de ces montagnes par Richard, Roques, Sarazin de Belmont ou Jules André. En revanche, les œuvres du baron Lejeune, ancien conservateur du musée et maire de Toulouse, étaient absentes de nos cimaises avant l’entrée de ce tableau toujours conservé dans la famille de l’artiste depuis sa présentation au Salon de 1835 et à l’Exposition de Toulouse de la même année. On connaît deux dessins liés à l’élaboration de cette composition. Le premier est annoté de la main de l’artiste et daté du 27 septembre 1832 (photographie à la documentation du musée). Le point de vue horizontal embrasse le cirque de montagnes et le lac. Le paysage est ponctué de quelques figures élégantes à cheval. Le second, conservé dans la famille de l’artiste, est plus directement préparatoire au tableau. Le format vertical, mettant en valeur la cascade, est plus resserré sur les environs immédiats du lac que dans le tableau. Seules quelques figures apparaissent ça et là. Ce dessin n’est sans doute pas un croquis fait sur le motif mais correspond déjà à une phase d’élaboration en atelier. On sait que le baron Lejeune parcourait les Pyrénées à cheval à la recherche de sites grandioses. Notre tableau ne prétend pas être un paysage réaliste mais plutôt une interprétation à partir d’un site connu. La végétation, particulièrement luxuriante, présente des couleurs et une tonalité exotique étrangères à nos régions. Le sujet correspond à celui indiqué sur le livret du Salon mais en aucun cas à l’annotation portée au revers. Ce n’est, en effet, pas une chasse à l’ours mais l’arrivée de montreurs d’ours à une foire. Un aigle et des isards complètent en compagnie d’un chien de berger et de chevaux sauvages cet échantillon de la faune pyrénéenne à laquelle le singe est en revanche étranger. Le paysage composé se double ainsi d’une scène de genre pittoresque, non dénuée d’un intérêt ethnographique que l’on sait très présent dans les représentations pyrénéennes au XIXe siècle (voir « Les Bergers de la vallée de Campan » de Roques au musée). La manifestation grandiose de la force de la nature, l’élan fougueux des chevaux sauvages et l’extravagance des costumes des bateleurs situent ce tableau dans la lignée romantique, bien éloignée des tableaux de batailles antérieurs du baron Lejeune. Ce beau tableau de Salon occupe désormais une place particulière dans l’ensemble de paysages du XIXe siècle du musée, en marge de la séquence classique unissant Valenciennes, le maître de Lejeune, à Corot. Il reste désormais à retrouver un tableau connu et non localisé du baron, « Vue du musée des Augustins sous l’orage », afin de compléter les collections. © Toulouse, musée des Augustins - Axel Hémery, notice tirée du catalogue « 25 ans d’acquisitions au musée des Augustins (1985-2009) », 2009.

Image :

© Photo Daniel Martin

Musée :

Musée des Augustins