Retour à la recherche

[Horloge en forme de croix dite "calvaire"] - Ho...


Numéro d'inventaire:

18068

Dénomination / Titre / Désignation:

[Horloge en forme de croix dite "calvaire"]
Horloge

Rôle de l'auteur:

Horloger

Date de création / Datation:

16e siècle, 4e quart

Lieu de création:

Allemagne

Matière:

Laiton

Technique:

Doré

Matière:

Argent

Mesures:

Hauteur en cm : 34 ; Diamètre en cm : 13,3

Domaine / Discipline:

Horlogerie ; Métrologie-instruments de mesure

Situation:

Exposé

Description:

Socle circulaire en métal doré, en doucine, gravé de rinceaux. Il repose sur trois pieds boules et se prolonge au-dessus par une terrasse à balustre contenant le timbre, dans lequel se trouve aussi le mouvement. Une charnière permet de soulever la croix et les personnages, avec le mouvement qui devient alors accessible pour le remontage. Le timbre reste fixé dans le fond du socle. Le Christ, fixé à la croix au moyen de trois petites vis, est traité avec un certain réalisme ; il porte un perizonium au drapé sommaire, noué sur la hanche et laissant échapper un pan flottant. A sa droite se tient la Vierge vêtue d'un grand manteau lui couvrant la tête et le dos, dont le drapé est rendu par des pans géométriques. De l'autre côté, saint Jean porte son livre en main gauche, vêtu d'une longue tunique à col rabattu et d'un manteau uni dont un grand rabat couvre l'épaule droite en revenant sur la poitrine. Au sommet de la croix, au-dessus de l'écritezau d'argent gravé INRI, un index fixe en forme de main indique l'heure, sur l'équateur d'argent d'une sphère, gravée de chiffres romains. Cette main symbolise le doigt de Dieu dispensateur du temps. Mouvement à stackfreed, contenu entre deux platines rondes séparées par des piliers rectangulaires. Platine arrière gravée ainsi que certaines pièces en laiton et le barillet du ressort. Foliot maintenu par un coq très fin en forme de spirale. La rotation de la sphère horaire est assurée par une tringle traversant la croix dans sa longueur. Pirouette sommitale terminée par un carré pour la remise à l'heure. Vers la fin du XVIe siècle, seuls les horlogers allemands font évoluer leurs oeuvres vers des formes de fantaisie : animaux, croix, scènes à personnages nombreux et animés, etc. Les horloges comme celle-ci, représentant la cruxcifixion, ont été fabriquées en grande quantité en Allemagne, principalement à Augsbourg, dans la seconde moitié du XVIe siècle. Leur iconographie, nécessairement stéréotypée, comporte cependant de nombreuses variantes de détails et leur qualité d'exécution peut être plus ou moins heureuse. (Michel Hayard).

Image:

Cliché Michel Hayard

Musée:

Musée Paul Dupuy