Retour à la recherche

Sarcophage paléochrétien - sarcophage


Numéro d'inventaire :

Ra 809 b

Dénomination / Titre / Désignation :

Sarcophage paléochrétien
sarcophage

Date de création / Datation :

4e-5e siècle

Fonction d'usage :

pratique funéraire

Matière :

marbre

Technique :

sculpture

Mesures :

Hauteur en cm : 57-58 ; Longueur en cm : 210-205 ; Largeur en cm : 57-58 ; Epaisseur en cm : 8

Lieu de collecte :

Saint-Michel-du-Touch - site non identifié : Saint-Michel-du-Touch

Domaine / Discipline :

sculpture ; croyances - coutumes ; paléochrétien

Situation :

Exposé

Description :

La cuve de ce sarcophage était utilisée en remploi au Moyen Âge au-dessus de la porte de l'église Saint-Michel-du-Touch (au nord de Toulouse, actuelle cité Ancely), aujourd'hui détruite. Seule la face principale est conservée ainsi que le départ des petits côtés. Au centre, le Christ enseigne au milieu des Apôtres. Un coffre (le « scrinium ») dans lequel étaient rangés les rouleaux de papyrus est représenté à ses pieds et à ceux du disciple de la dernière arcade de gauche. Les rouleaux, issus de l’iconographie romaine, symbolisent la connaissance de la vraie religion. Les colonnes torses surmontées d’arcs brisés forment un décor architectural fréquent sur les sarcophages de Rome et que l’on retrouve aussi sur le sarcophage dit du comte Guillaume Taillefer, de même époque, présenté dans la basilique Saint-Sernin de Toulouse. Le couvercle à fronton en équerre correspond très probablement à la cuve sur laquelle il est présenté mais fut réutilisé pour servir de linteau à l’une des portes de l’ancienne église de la Daurade (Toulouse), elle aussi détruite. L'iconographie de ce couvercle fut associée à la reine Pédauque en raison du motif en forme de pattes d’oie sculpté sur le registre central. Ce motif figure, en fait, des rideaux ouverts devant la scène du Christ ressuscitant un homme, Lazare ou le fils de la veuve de Naïn. Cet homme peut aussi être le défunt sur son lit mortuaire, accédant à la vie éternelle. De part et d’autre sont représentés, de gauche à droite, les Noces de Cana, les Apôtres et la Multiplication des Pains, scènes inspirées par le nouveau Testament et l'histoire du Christ. Claudine Jacquet, 2016.

Image :

© Jean-François Peiré

Musée :

Musée Saint-Raymond