Retour à la recherche

Le roi David accordant sa harpe - bas-relief - p...


Numéro d'inventaire:

ME 80

Dénomination / Titre / Désignation:

Le roi David accordant sa harpe
bas-relief
partie d'un ensemble de sculptures
support vertical

Auteur:

Anonyme toulousain En savoir plus

Nom : Anonyme toulousain

Date de création / Datation:

1151-1175

Auteur:

Troisième atelier de la Daurade En savoir plus

Nom : Troisième atelier de la Daurade

Fonction d'usage:

décor d'architecture

Lieu d'util. / dest.:

Monastère Notre-Dame de la Daurade

Matière:

marbre

Technique:

taille directe ; taille en réserve

Mesures:

Hauteur : 113 ; Largeur : 47 ; Profondeur : 21

Collecteur:

DU MEGE, Alexandre En savoir plus

Nom : DU MEGE
Prénom : Alexandre

Date de collecte:

1811

Lieu de collecte:

Monastère N-D de la Daurade : salle capitulaire : Toulouse

Domaine / Discipline:

Sculpture

Situation:

Exposé

Description:

C’est à sa qualité d’ancêtre direct du Christ que l’on doit la présence du roi psalmiste au portail de la salle capitulaire de la Daurade. Le programme iconographique toulousain, comprenant des prophètes, des reines et des rois de l’Ancien Testament et la Vierge, inspiré des portails de l’art gothique naissant d’Ile-de-France était en effet sans doute destiné à exalter le lignage royal du Christ et l’Incarnation. Si le thème du portail et la statue-colonne sont d’origine septentrionale et si leur introduction dans le Languedoc paraît tout à fait novatrice, en revanche la pérennité de la formule du relief sous arcade dénote une fidélité à la tradition romane locale. L’association contradictoire de la statue-colonne, décisive dans l’affranchissement de la figure à l’égard du fond et la reconquête de la statuaire, et du relief sous arcade profondément roman, souligne, malgré une perméabilité aux influences de l’art gothique, la difficulté pour des artistes méridionaux à assimiler le nouvel art. © Toulouse, musée des Augustins

Image:

© Photo Daniel Martin

Musée:

Musée des Augustins