Retour à la recherche

Lampe à huile au médaillon orné d'un chien couch...


Numéro d'inventaire :

2004.1.1

Dénomination / Titre / Désignation :

Lampe à huile au médaillon orné d'un chien couché
Lampe à huile

Date de création / Datation :

3e siècle

Fonction d'usage :

éclairage

Matière :

terre cuite

Technique :

moulée ; type Deneauve X

Mesures :

Longueur en cm : 18 ; Largeur en cm : 10 ; Hauteur en cm : 10,8

Situation :

Non exposé

Description :

Cette lampe à huile de grand module comporte une anse cannelée, surmontée d'une feuille d'acanthe. Elle est pourvue d'un bec dont le galbe est souligné par deux volutes, traitées sous forme de palmes, qui encadrent une palmette centrale, rectiligne, placée dans l'axe du trou de mèche. Le médaillon du réservoir est décoré d'un chien couché, à la tête relevée, sculpté en ronde-bosse. Les oreilles rabattues vers l'arrière et l'expression donnée à la tête donnent l'apparence d'un animal peu aimable qui vient d'être dérangé durant son repos. Il porte un collier orné. Ses articulations sont soulignées par de fortes incisions et sa queue se caractérise par une décoration en arêtes de poisson qui rappelle les motifs des palmes du bec. Des incisions rayonnantes évoquent les longs poils qui ourlent la bordure des oreilles, ceux des pattes et des mâchoires. L'oeuvre fait preuve d'une très grande maîtrise et d'un grand raffinement dans les détails, confirmé par le motif en relief des côtes, subtilement évoquées, à l'arrière de l'animal. La base est ornée de sillons concentriques qui encadrent un décors constitué de trois paires de cercles incisés, réunis par une ligne en accent circonflexe. Au centre, une marque d'atelier en creux : CLOMLO. Une autre lampe, conservée au musée du Bardo de Tunis et découverte dans un quartier de Carthage, peut-être mise en parallèle avec cet exemplaire. Si son anse a disparu, l'animal qui surmonte le réservoir, en l'occurence un lion, se rapproche fortement, par son style, du chien de cette lampe : même position, tant du corps que de la tête, traitement des poils identique, desssin des yeux similaires. Toutes deux pourraient donc venir d'une même officine nord-africaine. Pascal Capus, 2004.

Image :

© Jean-François Peiré

Musée :

Musée Saint-Raymond