Retour à la recherche

Coupe


Numéro d'inventaire :

26126

Dénomination / Titre / Désignation :

Coupe

Date de création / Datation :

480-470 av. J.-C.

Lieu de création :

Attique

Fonction d'usage :

vaisselle

Matière :

terre cuite

Technique :

figures rouges ; rehauts rouge foncé

Mesures :

Hauteur en cm : 9,4 ; Diamètre en cm : 28,6 - avec les anses 34,8

Lieu de collecte :

Lieu de collecte inconnu : Lieu de collecte inconnu

Situation :

Non exposé

Description :

Décor extérieur : Cômos A/ mené par un joueur de flûte. B. Ephèbe et homme barbu tenant des coupes et un skyphos. Cinq personnages sur chaque face. Sous chaque anse, panier suspendu par un lien. À l'intérieur : conversaton entre deux éphèbes. Caroline Biro, 2002. Une restauration entreprise en 1992 a montré que les nombreux repeints dissimulaient l'insertion moderne d'un fragment étranger à la coupe, sur la face B, près de l'anse, à gauche. Le fragment original a été identifié comme étant le fragment Cp. 11281 du Louvre, également attribué à Makron, et aujourd'hui réinséré dans la coupe (buste du comaste jouant de l'aulos et main droite de son voisin tenant une oenochoé). Coupe à vasque à courbure continue, type B (Bloesch). La vasque large est peu profonde et reliée directement au pied. Un méandre double interrompu délimité le médaillon central dans lequel deux personnages masculins se font face : un homme jeune, l'éraste, se penche sur un adolescent, l'éromène, enveloppé dans son himation. De grands paniers sont suspendus sous les anses. Sur le pourtour extérieur de la vasque se déroule une scène de cômos. Les dix participants au cortège conduit par un comaste plus âgé, barbu, le crâne dégarni, portent des vases à boire, coupes, skyphoi, kéras et une oenochoé ; ils se font face ou se tournent le dos, certains esquissent un pas de danse au son de l'aulos dont l'étui est suspendu à l'arrière-plan. Les mouvements larges des bras font s'envoler les plis des manteaux. Malgré de nombreuses lacunes, nous pouvons apprécier certaines caractéristiques du style de Makron : la composition générale est élégante faisant alterner les plis des vêtements et la nudité des corps, le mouvement et la retenue dans les gestes des comastes ; les traits des visages appartiennent à la fin de la figure rouge archaïque, l'oeil est encore figuré de face mais il s'étire en amande et la pupille est placée près de l'angle interne, le nez est allongé, le menton lourd, les petites mèches sont bien différenciées sur le front. La structure même de la coupe se prête tout particulièrement à la représentation du banquet, de ses préparatifs et de ses prolongements. (Hélène Bordier - 1990].

Image :

© Jean-François Peiré

Musée :

Musée Saint-Raymond