Retour à la recherche

Légendes antiques II - bas-relief - maquette


Numéro d'inventaire:

1996 1 6 1-3

Dénomination / Titre / Désignation:

Légendes antiques II
bas-relief
maquette

Auteur:

CLERC, Sylvestre En savoir plus

Nom : CLERC
Prénom : Sylvestre
Lieu de naissance : Toulouse
Date de naissance : 1892
Lieu de décès : Toulouse
Date de décès : 1965

Date de création / Datation:

1932-1935

Fonction d'usage:

commande

Utilisateur / destinataire:

Ville de Toulouse En savoir plus

Nom : Ville de Toulouse

Lieu d'util. / dest.:

Bibliothèque municipale

Date d'util. / dest.:

1932

Matière:

plâtre

Mesures:

Hauteur : 60,5 ; Longueur de l'ensemble : 360 ; Profondeur : 10

Domaine / Discipline:

Sculpture

Situation:

Non exposé

Description:

Dans ce bas-relief, pendant des "Légendes antiques I", les scènes illustrent Rome (Romulus et Remus), Byzance (Constantin trace l’enceinte de Byzance), l’Angleterre (Tristan et Yseult) et le Rhin (Siegried et le dragon, Parsifal et les filles fleurs). Le style et le traitement sont très similaires à ceux du précédent. Au regard de notre plâtre et à l’observation des oeuvres en pierre de la bibliothèque municipale, il apparaît que Clerc n’a pas traité son ensemble de la même manière. Les bas-reliefs sur les retours externes des pavillons, les moins en vue, arborent un style plus sommaire et à première vue plus moderne. Toutefois, certains d’entre eux semblent n’en être qu’au stade de l’épannelage et laissent présumer un inachèvement qui justifierait l’absence de signature. On sait que Clerc demanda plusieurs réévaluations au cours de son travail par rapport au devis initial et que sa dernière demande fut refusée. Dans les Légendes antiques II, la louve nourricière de Romulus et Rémus au pelage travaillé et rendu avec précision est fidèle au plâtre dans sa version finale. Ce traitement contraste avec celui de la dernière scène. Les fleurs finement taillées côtoient un Parsifal dont le visage, la côte de maille et le surcot sont à peine esquissés. Son cheval présente la même simplification. La crinière prévue sur le plâtre n’a fait l’objet que d’une entame sur la pierre : quelques stries gravées près des oreilles. Reste un ensemble d’une grande élégance constituant l’oeuvre majeure de Sylvestre Clerc. Avec la Bibliothèque municipale, Toulouse détient son grand édifice des années trente à l’instar des Palais de Chaillot et de Tokyo à Paris. Cet art souvent effacé par les grands noms de l’avant-garde reste encore à découvrir. Un de nos grands historiens de l’art écrivait dans sa préface de 1998 au catalogue des collections du musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt : « Nos petits-enfants seront en mesure de juger en toute équité les vingt années qui séparent les deux guerres mondiales. Ce seront les historiens de cette génération qui porteront sur cette période le regard objectif qui manque aux actuels critiques encore trop liées aux luttes de notre temps » (Pierre Rosenberg). © Toulouse, musée des Augustins - Caroline Latour, notice tirée du catalogue « 25 ans d’acquisitions au musée des Augustins (1985-2009) », 2009.

Image:

© Photo Daniel Martin

Musée:

Musée des Augustins