Retour à la recherche

Monument consacré à la mémoire du Baron Gros par...


Numéro d'inventaire :

RA 948

Dénomination / Titre / Désignation :

Monument consacré à la mémoire du Baron Gros par
sculpture déposée

Auteur :

FAUVEAU, Félicie de En savoir plus

Nom : FAUVEAU
Prénom : Félicie de
Lieu de naissance : Florence
Date de naissance : 1799
Lieu de décès : Florence
Date de décès : 1886

Date de création / Datation :

1847

Lieu de création :

Florence

Auteur :

FAUVEAU, Hippolyte de En savoir plus

Nom : FAUVEAU
Prénom : Hippolyte de

Fonction d'usage :

décor funéraire

Matière :

marbre

Technique :

haut-relief ; taille

Mesures :

Hauteur : 222 ; Largeur : 120

Domaine / Discipline :

Sculpture

Situation :

Non exposé

Description :

Autrefois présentée encastrée dans un des murs du petit cloître du musée des Augustins, mis en réserve lors de la rénovation de 1975-1981, l’oeuvre était excessivement encrassée depuis de nombreuses années. Le nettoyage qui a été récemment entrepris a permis de faire ressortir de légers rehauts d’or sur les inscriptions, ainsi que des traces d’une polychromie aujourd’hui largement perdue. Ce type de monument funéraire à arcades a été souvent utilisé par Félicie de Fauveau, notamment dans le monument dédié à sa mère. On en trouve le prototype dans le « Monument à Dante ». Ici, la composition est couronnée par la représentation de sainte Geneviève protégeant Paris, la main droite sur une nef symbolisant la Capitale dont les quais de Seine sont représentés dans deux bas-reliefs (le Collège des Quatre Nations et Notre-Dame à droite, le Louvre à gauche), composition qui renvoie également à la coupole peinte par Gros au Panthéon. La sainte avait déjà été représentée par Félicie de Fauveau dans une des sculptures polychromes commandées pour l’oratoire de la duchesse de Berry en 1841 et dans ses dessins préparatoires, le sculpteur s’inspira successivement de la sainte Geneviève de Gros au Panthéon et du marbre de 1841 sans qu’aucune de ces deux recherches n’aboutissent à la version définitive. Par sa monumentalité et la qualité de la sculpture, cette sculpture, rendue à son éclat originel, apparaît comme l’une des très belles oeuvres du musée pour la sculpture du XIXe siècle. © Toulouse, musée des Augustins - Alain Daguerre de Hureaux, extrait de la notice tirée du catalogue « Cent ans de sculpture (1750 -1850) - La collection du musée des Augustins », 2002.

Image :

© Photo Daniel Martin

Musée :

Musée des Augustins