Retour à la recherche

Portrait du Chevalier Geoffroy d'Astier - buste


Numéro d'inventaire:

2015 1 1

Dénomination / Titre / Désignation:

Portrait du Chevalier Geoffroy d'Astier
buste

Auteur:

LANGE, Bernard En savoir plus

Nom : LANGE
Prénom : Bernard
Lieu de naissance : Toulouse
Date de naissance : 1754
Lieu de décès : Paris
Date de décès : 1839

Date de création / Datation:

1824

Matière:

marbre blanc

Mesures:

Hauteur de l'ensemble : 73 ; Largeur : 50 ; Profondeur : 28 ; Hauteur piédouche : 16 à l'arrière ; Hauteur piédouche : 14 à l'avant

Domaine / Discipline:

Sculpture

Situation:

Exposé

Description:

Né en 1754 à Toulouse, Bernard Lange étudia à l'Académie royale de Toulouse où il se forma auprès du sculpteur François Lucas. En 1777, il obtint la médaille d'or de composition de sculpture au salon toulousain, puis alla parfaire sa formation en Italie. Les émeutes antifrançaises de Rome le contraignirent à rentrer en France, au début de l'année 1793. Dès l'année suivante, semble-t-il, Lange fut nommé "statuaire du Louvre" chargé de la restauration des sculptures antiques, sous la direction de l'archéologue et conservateur des antiques, Ennius Visconti, qui avait dû lui aussi s'enfuir de Rome. Il ne revint à Toulouse qu'en 1826 pour y ériger des ouvrages funéraires à la mémoire de son maître, François Lucas et de son ami, Jacques-Pascal Virebent. Ces monuments sont toujours conservés dans l'église Saint-Jérôme de Toulouse. Le portrait en buste du Chevalier Antoine-François Geoffroy d'Astier, capitaine au corps royal d'état major, mentionné dans le catalogue du Salon de 1824 n'était pas localisé jusqu'à sa mise en vente récente par la galerie Yates-Trébosc-Van Lelyveld. Resté depuis son acquisition dans la famille du modèle, il est en très bon état. Geoffroy d'Astier était né le 20 juillet 1795 à Vienne, dans une famille originaire de l'Isère. Il embrassa la carrière militaire le 4 juillet 1814. Au moment de son portrait en 1824, il était capitaine de l'armée des Pyrénées. Formé et impliqué dans le mouvement néoclassique depuis sa jeunesse, Lange s'est pourtant montré très réceptif au Romantisme naissant, malgré un âge avancé de 70 ans. Nombre de ses lettres à son ami Suau, responsable de l'école des beaux-arts de Toulouse, témoignent de son enthousiasme pour les oeuvres des jeunes artistes contemporains exposés au Salon. Son portrait de Geoffroy d'Astier étonne par sa capacité à évoquer deux mondes, deux styles, deux approches si souvent opposées de l'art. Le buste suit les principes néoclassiques de la nudité héroïque, tandis que le visage exprime toute la morgue de la jeune génération, moustache conquérante et chevelure savamment bouclée et mouvementée. Le contraste peut surprendre, mais c'est là tout le charme d'un portrait hors norme, oeuvre de transition exceptionnelle, dont il existe très peu d'exemples pour cette période. © Toulouse, musée des Augustins - Charlotte Riou

Image:

© Photo Daniel Martin

Musée:

Musée des Augustins